Jacques ENGLEBERT, Se taire, c'est mentir. La liberté d'expression de l'avocat dans la dénonciation des dysfonctionnements de la justice

Catégorie
Conférences
Date
2019-10-17 14:30
Lieu
Salle Eugène Ysaÿe, Place des Chasseurs ardennais - 6700 ARLON

Docteur en droit, Jacques ENGLEBERT est avocat, successivement aux barreaux de Bruxelles, Paris et Namur. Spécialisé dans le droit des médias, il fait partie du corps enseignant de l'ULB depuis 1988. Il y donne aujourd'hui le cours de Droit du procès civil.

Il est aussi directeur de l'Unité de droit judiciaire de l'ULB depuis 2010, assesseur à la section de législation du Conseil d'État depuis 2012 et membre du Conseil de déontologie journalistique depuis 2009.

Se taire, c'est mentir. La liberté d'expression de l'avocat dans la dénonciation des dysfonctionnements de la justice

L'arrêt Morice prononcé par la Cour européenne des droits de l'homme en grande chambre, le 23 avril 2015 pose une question fondamentale : quelle protection doit être accordée à l'avocat qui dénonce un dysfonctionnement de la justice? La Cour évite pourtant d'y répondre franchement. Or, l'avocat est sinon le seul, à tout le moins le mieux placé, en raison de l'expertise et des outils qu'il maîtrise, pour à la fois déceler les dysfonctionnements de la justice et les dénoncer. Il doit pouvoir alerter l'opinion publique sans qu'il ne puisse y avoir d'ingérence du pouvoir judiciaire dans cette expression. Dès lors que c'est le dysfonctionnement et non sa dénonciation qui porte atteinte à l'autorité et à l'impartialité du juge.

 
 

Toutes les Dates

  • 2019-10-17 14:30

Propulsé par iCagenda

L'UTLA, un lieu de formation, d'épanouissement et de convivialité, pour tous